Jane Eyre

Charlotte Brontë

 

Ceci est la version allégée, je tâcherai ultérieurement de lire la version intégrale.

Jane Eyre, petite orpheline au physique ingrat, se voit chasser de chez sa tante, qui ne l'aime pas, et va vivre dans un pensionnat dont les conditions de vie sont difficiles. Devenue adulte, elle trouve une place de gouvernante au manoir de Thornfield et tombe amoureuse de Monsieur Rochester, le maître du manoir. Sentiments réciproques mais Rochester cache un terrible secret.

Je connaissais déjà l'histoire pour l'avoir vue à la télévision, mais j'ai beaucoup aimé le livre (même incomplet) alors que je ne suis guère portée sur les romans gothiques. Mais les personnages, et particulièrement celui de Jane Eyre, sont attachants.

 

***

La Nettoyeuse

Elisabeth Herrmann

 

L'histoire se déroule en Allemagne. En nettoyant une scène de crime, Judith receptionne une enveloppe adressée à la victime mais qui contient son dossier de petite fille lorsqu'elle était à l'orphelinat. Elle mène l'enquête pour savoir pourquoi et se retrouve en contact avec un séduisant ex-espion qui souhaite lui aussi savoir pourquoi sa dernière mission a échoué, 25 ans plus tôt.

Pas facile de suivre quand il s'agit d'espionnage, mais l'histoire est prenante. On se prend au jeu de cette quête pour connaître le passé de l'héroïne.

Il y a aussi cette attirance entre elle et l'ex-espion qui adoucit le côté parfois plus obscur de l'enquête.

Un livre qui mérite d'être relu, une fois que l'on a toutes les cartes en main pour, peut-être, mieux saisir les zones d'ombres.

 

***

 

L'enfant de tous les silences.

Kim Edwards

 

Un médecin, obligé d'accoucher lui-même sa femme, s'aperçoit à la naissance que ce n'est pas un, mais deux bébés que son épouse attend. Mais le deuxième bébé, une petite fille, est trisomique, et le médecin décide de faire croire à sa femme que son enfant est mort-née. L'infirmière qui l'aide lors de l'accouchement et qui est secrètement amoureuse de lui, décide d'élever elle-même l'enfant et quitte la ville. Mais Norah ne peut oublier l'enfant qu'elle n'a pas vu et sombre peu à peu dans la déprime. David, lui, se sent coupable. Ce terrible secret finit par détruire le couple.

J'ai eu du mal à m'attacher aux différents personnages, du coup, la lecture n'en est pas facilitée. Cela reste tout de même un bon roman.

 

***

 

Les hommes cruels ne courent pas les rues.

Katherine Pancol

 

L'héroïne ne peut se défaire de l'amour trop grand qu'elle porte à son père. Un amour où elle ne se sent bien que lorsqu'il est à elle toute seule, un amour qui la dépasse lorsqu'elle se sent rejetée par lui.

Eternelle petite fille, toutes ses rencontres amoureuses se soldent par un échec. Elle a peur d'aimer et de souffrir. Elle préfère les détester dès qu'elle sent qu'ils l'aiment vraiment et rompt avec eux sans ménagement.

Après la mort de son père, elle se rend à N.Y, rencontre Allan mais vit une relation compliquée avec lui et devra faire la paix avec elle-même et ne plus avoir peur de l'amour si elle veut trouver le bonheur

 

La joie en herbe

Claude Vincent

 

Alors qu'il n'a jamais voulu d'animaux à la maison, un grand écrivain se voit devenir propriétaire d'un jeune chiot sur le point d'être tué par son maître. Peu à peu, l'animal va prendre une place importante dans la vie de cet homme, jusqu'à devenir un individu très éloigné de ce qu'il était.

Un livre très bien écrit, simple même si ce n'est pas le genre de roman que j'aurais choisi moi-même. (on me l'a prêté).

 

Bonne lecture

 

Bon week-end