Coucou les filles (et les autres)

Peu de lecture ce mois-ci encore. Je me suis replongée dans les corrections de mon texte "L'envol du papillon". C'est fou, on a beau se lire et se relire, à chaque fois on trouve des fautes (et parfois des énormes). Je l'ai envoyé à City éditons (qui travaille avec le groupe Hachette) on verra bien.

 

L'homme idéal existe. Il est Québécois.

Diane Ducret

France loisirs ( collection piment)

 

La couverture pourrait faire penser à un roman pour la jeunesse. Il s'agit d'une histoire simple, banale, drôle qui se lit facilement et qui détend.

La narratrice a rencontré plusieurs hommes avant de faire la connaissance de Gabriel. Un beau Canadien qui l'invite à le rejoindre dans son pays et elle n'est pas loin de croire que l'homme idéal existe bel et bien. Persuadée qu'il y a un "hic" caché, elle embarque néanmoins dans l'avion dont elle a une peur bleue, pour, arriver là-bas, se voir obliger de troquer ses robes et ses talons pour des vêtements plus chauds et commodes mais qui n'ont rien de sexy.

Pour comble de malheur, à peine arrivée sur place elle se trouve dans sa mauvaise période alors qu'elle ne doit rester que quelque jour. Pas facile dans ce cas pour séduire son bel inconnu. Puis, alors qu'elle n'y connaît rien dans les enfants, elle se voit contrainte de faire avec le fils de son bel Apollon. Il y a aussi la grippe de Gabriel. Bref une semaine cahotique à se décider si, oui ou non, il est l'homme de sa vie.

 

***

 

Les fleurs sauvages des bougainvilliers

Katherine Scholes

France Loisirs

 

Kitty rejoint son mari Théo en Afrique, après un terrible scandale qui a frappé la jeune femme en Angleterre. Alors qu'elle pensait que, pour leur couple, ce serait un nouveau départ, elle déchante vite : Théo se consacre avant tout à son travail et sa vie d'épouse est ennuyeuse.

Son amitié avec Diana, la femme du directeur qui cache un lourd secret, sa rencontre avec Taylor, un Bwana déprécié par les colons anglais, et les gens de la mission catholique auprès de qui elle décide de travailler bénévolement la font peu à peu revivre, jusqu'à braver l'accord qu'elle avait avec son époux  suite au scandale qui les a fait quitter l'angleterre, de ne plus peindre.

Si le livre est plaisant dès le départ, compte tenu du style d'écriture agréable et fluide, l'histoire ne devient passionnante qu'à partir de la page 265 (le livre en compte 594). C'est à partir de là que j'ai eu du mal à lâcher le livre tant les évènements se précipitent autour des différents personnages.

Un réel moment de plaisir avec ce livre.