Bon, elles datent un peu, vu que ces dernières semaines, mes loisirs étaient concentrés sur le tricot. Il est quasiment achevé puisque il me reste à camouffler quelques fils de laine. Je vous le montrerai donc très prochainement.

 

Ces deux romans ont donc été lus en novembre dernier. Le premier :

"Le plus bel endroit du monde est ici" de Francesc Miralles Care Santos (Edition pocket) est un petit roman simple, sans autre prétention que de nous distraire en abordant au passage quelques notions de pensées positives.

L'héroïne, une jeune femme de 36 ans, vient de perdre ses parents. Sans famille, elle se sent désoeuvrée et songe à en finir avec la vie quand le hasard mène son regard sur un café au drôle de nom "le plus bel endroit du monde est ici", café qu'elle n'a jamais remarqué auparavant.

Prise de curiosité, elle pénètre à l'intérieur de cet étrange endroit et y fait la connaissance de Luca, un italien et tombe sous son charme. Mais la vie réserve parfois des surprises.

 

Le second roman :

"La voisine" de Jenn Ashworth (Editions France Loisirs) ne m'a pas emballée plus que cela. Sur la 2ème de couverture, on peut lire que "l'auteur maîtrise l'art du suspens et du rebondissements" (Métro Belgique) et que " ce thriller est captivant " (L'Union).

Je m'attendais donc à être scotché au roman en ayant peine à le lâcher. Que nenni !

Un roman plaisant, certes, mais "thriller" me semble peu approprié. Quand au suspens et aux rebondissements, je ne les ai guère ressentis.

Annie emménage dans un nouveau quartier et tombe sous le charme de son voisin dès leur première rencontre. Mais Neil n'est pas célibataire. Il vit avec Lucy, une femme plus jeune que lui et surtout mal assorti avec lui. Annie se persuade que Neil l'aime et mène une vie dure à sa jeune compagne.

Je dois avouer aussi que l'attitude des voisins, qui ne font pas vraiment dans la bienséance, pas seulement Neil et Lucy, m'a quelque peu surprise et pas vraiment convaincue.

La fin m'a davantage plue, avec le côté de plus en plus sociopathe d'Annie.

 

 

J'ai hâte de reprendre la lecture d'un nouveau roman. D'autant que le père noël et les étrennes ont remplumé ma pile qui s'amenuissait considérablement.

 

 

Et à très bientôt.